Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le sang, le soir

    Il fut imprimé en septembre 1984 mais on pourra continuer à le lire pendant longtemps, même quand les lancinantes blessures auront cessé de déchirer nos existences.

    MOUVANCE MES MOTS, ce recueil de poèmes écrits par Guy Allix, publié aux éditions Rougerie, brûle le lecteur, lèche sa sensibilité au plus profond.

    Les poèmes sont courts, se suivent, rapides comme des étincelles, des éclats de voix, des lames d’acier. Le vocabulaire évoque souvent la chair, le corps : peau, ventre, os, jambes, sueur, sang, etc.

    Cela se lit tout doucement et ça vous tutoie l’âme comme une musique de Marin Marais.

    Au milieu du corps, piaulant : l’être.

    Ici :

    Le corps rétréci dans la prière

    On nourrit le silence

     

    Un peut de mots comme du sel

    Il faut lire Guy Allix pour savoir enfin ce que exister  veut dire.

    Site poésie : http://guyallix.art.officelive.com
    Site musique et poésie : http://glennmor.lescigales.org

  • vert, le bateau

    IMG_0289.JPG