Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le ciel y a laissé un peu de bleu

    IMG_0847.JPG

  • Photographies de l’Etrange

    Mai 2012. L’Atelier,  1, rue de Chateaubriand, à Nantes. Photographies de l’Etrange, les travaux de cinq photographes exposés.

     

    Yvon Bobinet. Paysages/Pays sages.

    Ça peut se regarder comme ça. Les yeux nus. Des images. Aux couleurs un peu rouille, un peu verdâtre. Pas du tout aguicheuses. Destinées à accrocher le regard cependant, criant, interpellant le visiteur. Et ne se livrant pas directement. D’abord, on croit regarder des paysages, des lieux de verdure où stationnent quelques véhicules, où déambulent des piétons. Et soudain l’œil décèle une gigantesque bouteille, comme tombée dans le paysage, avec des dimensions de dinosaures en goguette. Ceci n’est pas un monde réel, ceci est un monde reconstitué. Du point de vue de l’aspect, ces photographies, avec leurs couleurs un peu délavées, me font penser à ces vieilles photos peintes qui ornaient les murs chez ma grand-mère dans les années 50.

    En fait, il faut chausser les lunettes 3D (à disposition dans des bacs). Et alors, ça se jette sur vous, ça s’extirpe du mur. Plus de couleurs rouille. Mais un vertige. La profondeur de champ de la 3D permet une nouvelle lecture des clichés. Yvon Bobinet a opté pour l’approche binoculaire : deux appareils fixés côte à côte, chacun prenant un cliché selon un angle de vue légèrement différent. Les photos sont ensuite traitées pour ne retenir, sur l'un, que le bleu et le vert, sur l'autre, le rouge. La juxtaposition de ces deux clichés est ce que l'on appelle un anaglyphe (…)

    Sur la page https://www.photoalouest.com/tiers/galerie-531.php , on a une idée de ces photos. Même si elles sont mille fois mieux en vrai. Avec ou sans les lunettes.

                                                

    Florence Chevallier. La chambre invisible. Des vêtements, des tissus drapés, des plis, de l’ombre & de la lumière. A la première visite, ces grandes photos, saisies à la lumière violente d’un soleil bas,  m’ont évoqué le travail de ces peintres de jadis qui  reproduisaient soigneusement les robes des femmes qu’ils représentaient, les draps des lits. Mais ces compositions ont vocation à aller au-delà du simple rendu. Ici se mêlent l’ombre et la lumière, et tout ce qui leur est généralement associé, l’angoisse et la joie, le froid et le chaud, la solitude et les sentiments.  On en saura plus sur le travail de Florence Chevallier en explorant http://florence-chevallier.blogspot.fr/

    & http://florencechevallier.blogspot.fr/?zx=3c965d2d126bb111

     

    Laurent Lafolie. Missingu. Des personnages photographiés grandeur nature. Technique utilisée : tirage au platine-palladium sur papiers légers composées de fibres naturelles. A l’atelier, ces portraits sont installés d’une manière fascinante mais qui ne met pas suffisamment les portraits en valeur. Pour les apprécier, aller sur http://www.galerie-photo.com/laurent-lafolie.html

    On trouvera aussi d’autres photos sur le site de l’artiste :http://laurent-lafolie.fr/

     

    Laurent Millet. Please Hold The Line. Ce qui a d’abord suscité chez moi de la perplexité. Puis un apprivoisement. Comme il est précisé sur le feuillet qui présente l’exposition, le travail de Laurent Millet est à la croisée de la photographie, de la sculpture ou de l’installation, du dessin. Ici, du fil de fer, dans un lieu entre ciel et eau, plongé dans un espace entre irréel et réel. Déstabilisant. D’où ma perplexité au départ.

    Il faut aller visiter la page correspondant à la présente exposition sur son site :

    http://laurent-millet.com/#Please-Hold-the-Line-2009

    En fait je conseille vivement tout le site :http://laurent-millet.com/ . Textes, vidéos, photos vous donneront un aperçu du travail très riche de cet artiste.

     

    David Zérah. Glasgow.

    Dans l’univers de David Zérah, ça pétille, les couleurs sont acidulées, les thèmes légers comme la vie quand elle est belle.

    On peut voir les œuvres exposées à l’Atelier et bien d’autres sur http://www.davidzerah.com/

    Et quelques autres d’un autre genre sur : http://ddab.org/fr/oeuvres/ZERAH

     

    Pour toutes les infos sur  les expositions à l’atelier : http://www.nantes.fr/culture/actualites-culturelles/les-expos-de-l-atelier

     

  • Seul dans le bleu

    IMG_0937.JPG