Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Peindre des notes de musique, janvier 2013

    16 janvier 2014, ONPL, l’Odyssée symphonique. Un concert de grande qualité.

    Avec le Concerto pour piano et orchestre n° 3, un Beethoven plus lyrique et moins solennel qu’à l’habitude, plus proche de la délicate sixième symphonie (La pastorale) que de la cinquième aux accents dramatiques. Cette légèreté n’atténue pas cependant les accents tourmentés du compositeur.

    Gerhard Oppitz au piano.

    Et Ainsi parlait Zarathoustra de Strauss, petite merveille que tout le monde connait au moins par la bande son du film de Stanley Kubrick, 2001, l'Odyssée de l'espace. Une grande fresque musicale.

    Alain Lombard à la baguette.

     

     

    IMG_1773.JPG

    Cliché Philippe Gicquel

     

    17 janvier 2014, 21h, Jacky Terrasson & Minino Garay + Julien Vinçonneau 4tet

    à la salle Paul Fort.

    En première partie donc le Julien Vinçonneau 4tet, un groupe nantais qui joue fort sur scène. Guitariste véloce, batteur qui déménage. Jazz, rock, funk…

    Julien Vinçonneau : guitare, arrangements, compositions ; Elie Dalibert  : saxophone alto ; Xavier Normand : contrebasse ; Florian Chaigne : batterie.

    Jacky Terrasson (piano) & Minino Garay (percussions) forment un duo étonnant. Minino Garay est un personnage. Le concert est dionysiaque et révèle la joie de jouer des deux compères. Ce qui ne nuit pas quand on joue du jazz, bien au contraire.

    Et ça swingue. Réjouissant…

     

    IMG_1747.JPG

    Cliché Philippe Gicquel

     

    Le 22 janvier 2014, 21h, Painting notes in the air, Jean-Marie Machado & Dave Liebman, au Pannonica  .

    Un hommage au saxophoniste de jazz Dave Liebman. L’alliance du jazz et du classique. Piano, quatuor à cordes, clarinettes, trompettes. Jouant  tous ensemble ou se passant le relai. Un concert formidable, élégant.

    Jean-Marie Machado : piano, compositions, arrangements ; Dave Liebman : saxophones, compositions ; Claus Stütter : buble.

    Quatuor Psophos. Eric Lacrouts : violon ; Bleuenn Le Maître : violon ; Cécile Brassi : violon alto ; Guillaume Martigne : violoncelle.

     

     

    IMG_1775.JPG

    Cliché Philippe Gicquel

     

    Faire la mort avec toi, exposition collective, à l’atelier, 1, rue de Chateaubriand à Nantes, du 7 janvier au 2 février 2014.

    Avec les artistes :  Anne-James Chaton  (Galerie Porte Avion ), Jean-François CourtilatBéatrice DacherSarah Derat (galerie Super Dakota), Thierry FrogerMichel GersonDavid Lihard (galerie VivoEquidem),  Florence Paradeis (galerie IN SITU), Sébastien PonsStéphane Thidet (galerie Aline Vidal) et Brigitte Zieger (galerie Odile Ouizeman et galerie Heinz-Martin Weigand)

    Pour lire ce qu’en pense la galerie RDV elle-même, cliquer ici
    Une exposition fascinante. Naturellement, on se sent concerné. On peut penser à l’humour noir des surréalistes – mais les participants ne se sont pas nécessairement situés dans cette parenté. La mort, puisqu’elle est extrême dans ses conséquences, ne peut qu’engendrer chez certains le rire. Peut-être nerveux parfois. Ou un pied de nez. Quoi qu’il en soit, cette exposition, préparée par la galerie RDV, se situe dans l’esprit de l’art contemporain, de l’art actuel. Sculptures, installations, vidéos. Dieu, que la mort est jolie !

     

     

    IMG_1772.JPG

    Cliché Philippe Gicquel

     

    Marie Auger et Denis Clavreul, à la Galerie du Rayon Vert, du 1er février au 8 mars 2014.

    Les installations, sculptures, peintures et dessins de Marie Auger sont formidablement habitées. Chaque œuvre, d’une élégance ébouriffante, nous invite à aller plus loin, à imaginer ce qui se passe derrière les personnages représentées, dessinés, peints ou sculptés. Il y a une installation où un imposant groupe de femmes portant enfants, bébés, poupées pose pour se faire photographier. On a envie d’adopter chacun de ces êtres, de le prendre par la main, et de l’emmener tout au long de la vie.

    Marie Auger réalise une œuvre cohérente et profonde.  Qui amorce des prolongements littéraires, poétiques. En filigrane, et derrière l’aspect multiforme de l’œuvre : la transmission d’une génération à l’autre et, conséquemment, le temps qui passe au travers des corps, des esprits, qu’il ensemence, qu’il menace aussi. Visages qui se montrent au monde. Qui s’affirment comme étant là. Avec la tendresse, l’intensité de l’instant vécu, la solitude, le doute. Minuscule palpitation au creux du monde. Dans la foule des hommes.

    Denis Clavreul peint sur le motif, en pleine nature. Essentiellement  au crayon graphite, à l’aquarelle ou au brou de noix végétale.

     

     

    IMG_1771.JPG

    Cliché Philippe Gicquel

     

    Samsãra, Luca Gilli, à la galerie Confluence, du 9 janvier au 22 février 2014

    Le retour de l’un de mes photographes préférés. Avec des clichés totalement différents de l’exposition précédente Blank  - voir la note du 26 mars 2012 dans le présent blog.

    Ici le blanc et le vert se mêlent. Nous sommes toujours dans des couleurs surexposées, fondues par l’excès de lumière. Et qui perdent leur réalité. Des arbres, des troncs dans une forêt sans ciel. Des paysages cernés par le cadrage et qui se transforment en conséquence. Hallucinations provoquées, décors de contes fantastiques, œuvre peintes. Luca Gilli  crée des univers fascinants.

    Ces photographies ont été prises lors d’un voyage en Patagonie mais elles sont surtout issues de la sensibilité de Luca Gilli.